À mon moi de 20 ans

À l’aube de mes 30 ans, je peux dire que j’ai appris beaucoup de choses durant cette décennie écoulée. Des choses que l’on m’a apprises, d’autres que j’ai apprises toute seule, sur le tas, parfois trop tard, parfois au bon moment, et parfois même un peu trop tôt.

Mais je les ai apprises. Mais si j’avais pu me donner quelques conseils à mon moi de 20 ans pour me préparer à cette jolie décennie pleine d’émotions que je viens de vivre, j’aurais aimé que cela soit ceux-ci :

 

Fuir des gens toxiques ne fait pas de toi quelqu’un de mauvais. Si tu te sens mal quand tu es avec des personnes et que tu dois marcher sur des oeufs en permanence par peur de froisser l’autre, simplement en étant toi-même, c’est que cette relation n’est pas saine. Explique le problème, et pars. Et cesse de t’auto-flageller pour l’avoir fait.

 

Aime-toi comme tu es. Accepte tes épaules, tes abdos, tes bras trop musclés et tes grains de beauté. Et n’écoute pas ceux qui disent que tu n’es pas féminine. Les gens qui critiquent sont trop souvent des personnes qui ne s’aiment pas. Ne leur en veux pas, et laisse leurs remarques glisser.

 

Mets de l’argent de côté. Ce n’est pas être chiant que d’être un tantinet adulte.

 

Cesse de dire que trouver l’amour est facile en prenant les autres de haut. Ce que tu as aujourd’hui, tu ne l’auras pas forcément demain. Alors fais preuve d’empathie, tu seras bien contente que les autres viennent t’aider quand tu seras à terre.

 

Parce que tu te retrouveras à terre. Ce sera brutal, inattendu, traumatisant, et en plus de faire le deuil d’un amour que tu pensais invincible, tu devras faire le deuil de la personne que tu ne seras plus jamais. Mais tu verras, celle que tu deviendras sera plutôt pas mal. Et bien plus forte.

 

Certaines personnes verront et comprendront des choses avant toi. Avant même que tu ne les envisages. Elles essaieront de te guider pour que tu prennes une direction plus tolérante, plus bienveillante, moins critique. Ecoute ces personnes, aime-les, fais-leur confiance et sois présente pour elles.

 

Embrasse ton étrangeté. Continue de faire parler les cailloux, de t’asseoir par terre partout, d’avoir des conversations avec les animaux et de créer des histoires avec tes pancakes. C’est bien d’être différent.

 

Si tu n’aimes pas quelqu’un ou quelque chose ; dis-le. N’attends pas que la personne comprenne d’elle-même. Ca peut paraître abrupte, mais sur le long terme, tout le monde y gagnera.

 

Cesse de crier à qui veut bien l’entendre que les personnes qui pleurent sont des personnes faibles. Toi aussi tu pleureras.

 

Non, Blackberry ne reviendra pas sur le devant de la scène de téléphonie mobile. Achète-toi un Smartphone bordel de Dieu, un vrai. Un qui a toutes ses touches. Être joignable ne fait pas de toi une personne consumériste.

 

Ne punis pas les personnes qui ne font pas ce que tu aurais voulu qu’elles fassent. Chacun est comme il est, accepte les gens tels qu’ils sont, n’attends pas d’eux qu’ils soient comme tu le voudrais.

 

Reste naïve. Reste souriante. Reste “bisounours” comme disent les autres. Être cynique n’a jamais rendu les gens cool. Bien au contraire.

 

Si tu oublies ton protège-dents, ne va pas à l’entraînement.

 

Appelle tes parents plus souvent. Ils te feront lever les yeux au ciel même à 30 ans, et ils sont loin d’être parfaits, mais tu les aimes. Alors dis-leur.

 

N’oublie jamais que l’on peut tromper une fois mille personnes. Non… On peut tromper mille fois mille personnes. Non non attends… on peut tromper mille fois une personne.

 

Continue de faire des blagues. Et de rire trop fort.

Facebook Twitter Email
Ce contenu a été publié dans Mon histoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.