Ces questions / Les résolutions, cette idée toute pourrie

 

Il y a des questions qui me font sourire. Non pas que je les aime particulièrement, mais ce sont des questions tellement redondantes, qu’elles font partie de nous. Elles ne nécessitent pas vraiment de réponses, ou alors cette sorte de réponse orchestrée que l’on donne de manière automatique parce que l’on y a tellement répondu au préalable.

Vous savez comme quand quelqu’un nous demande ce que l’on fait dans la vie. Au tout début on a un peu de mal à expliquer quand on nous regarde avec des yeux ronds, on se répète, on bégaie un peu, on a envie que la personne comprenne et trouve ça cool alors on s’éparpille dans nos explications, mais ensuite et à force d’y avoir répondu des centaines de fois, on a un discours totalement rôdé.

Je sais quel mot utiliser, quels exemples donner en fonction de la personne que j’ai en face de moi et j’ai même plusieurs types de air schéma (les schémas que l’on écrit sur un tableau imaginaire pour faire des graphiques simples) (vous faites ça vous aussi ?) (je trouve que ça aide beaucoup pour illustrer son propos) que je fais pour expliquer le fonctionnement d’une agence de pub.

 

Et parmi ces questions, il y a celles que l’on nous pose souvent et que l’on ne sait pas ou plus trop comment accueillir, parce qu’elles nous font trop réfléchir, et vous me voyez venir avec mes grosses Timberland, la question des fu**in résolutions fait partie des questions qui me rendent dingue.

Pour inaugurer cette catégorie d’articles « Les questions », on parlera donc aujourd’hui…

 

Des résolutions, cette idée toute pourrie (et comment répondre à la question qui en découle)

 

Ça y est, on est enfin en 2017, après cette année 2016 qui était selon mon feed Facebook « pourrie », « horrible », « la pire que l’on n’ait jamais connue », on se dit tous que 2017 va être l’année où il va finalement se passer un truc tellement, mais tellement cool, que l’on aura envie de se rouler dans cette année de bonheur et de ne plus jamais faire le décompte, muni de flûtes à champagne avec pied en plastique amovible sous les lumières d’une boule à facette entre deux inconnus qui se chopent la bouche comme si leur vie en dépendait.

 

Surtout si tu es l‘un des deux inconnus.

 

Parce que les résolutions c’est comme le « Ok mais juste un verre vite fait », tu peux être sûr que tu vas te réveiller dans un endroit où ton pass Navigo ne te sert à rien avec un mal de crâne que même 18 Dolipranes ne pourront pas soigner.

 

Alors pour les résolutions, c’est encore pire. Il suffit que je réponde « Faire plus de sport » à cette question agaçante qu’est « Alors, t’as des résolutions ? », pour que je me fasse une tendinite.

Je pense donc que pour le bien de tous, il faudrait que l’on dresse sa liste personnelle des résolutions que l’on ne tiendra pas, et qu’on la balance à la face de celui qui osera nous demander « Alors, t’as des résolutions pour cette annéée ? ». Comme ça on se libère directement d’une pression dictée par ce mois de janvier qui ne sera qu’odeurs de galette des rois et « Bonne annnnnééée » lancés à tout va, et puis on a de quoi répondre à Jérôme de la compta, et tout le monde est content.

Et puis si par mégarde on avait un peu de motivation au cours de l’année à venir, on serait étonnamment surpris. Je vous laisse ici ma liste personnelle, parce que je suis meuf sympa.

Ouais.

En 2017…

 

Je n’irai pas deux fois par semaine au tennis au lieu d’une. C’est par altruisme, les terrains sont souvent bookés, faut laisser des dispos pour ceux qui veulent s’y mettre.

 

Je ne perdrai pas 3 kilos. Franchement je les aime, ils m’aiment, on se tient compagnie alors laissez-nous vivre ensemble, merde.

 

Je ne courrai pas plus de 5kms à chaque session. Sinon je perdrais forcément mes 3 kilos donc je devrais refaire ma liste.

 

Je ne dépenserai pas moins. J’aimerais, mais c’est comme les débardeurs, c’est juste pas fait pour moi.

 

Je ne sortirai pas moins. Cf point au-dessus.

 

La semaine prochaine, je vous expliquerai comment répondre à cette question horrible « Penses-tu que nos meilleures années sont derrière nous ? » sans frapper la personne avec une batte de base-ball.

 

Bien à vous, et une excellente année 2017. Bordel.

 

 

Facebook Twitter Email