I’m REALLY too old for this shit

 

Quand j’écoute certains de mes amis, j’ai l’impression d’avoir 17 ans.

 

Ils achètent des appartements, avec une chambre supplémentaire « parce que bon faut penser au futur aussi », ont des comptes épargne, font des restaurants gastronomiques, des weekends chez les beaux-parents, achètent des cadeaux pour des baby showers, se pacsent, vont à des cours de cuisine, boivent du vin rouge et prennent des digestifs au resto.

 

Alors autant je ne me sens pas trop vieille pour perdre ma CB, boire de la bière en bouteille, jouer au beer pong, être à découvert, louer, jurer, regarder des Pixar, reperdre ma CB, manger des Dragibus, reperdre ma CB sans même avoir eu le temps de mémoriser mon nouveau code, dire « ouais » « merde » « on s’en fout » « fuck » devant mon banquier / l’agent immo / mon coiffeur / mon dentiste / mon médecin, sortir jusqu’à 5h le mercredi, aller à Disney et être plus excitée que tous les enfants du Parc réunis… mais il y a certaines choses pour lesquelles je sais que je suis désormais trop vieille, et c’est pas plus mal.

 

 

- Régler mes comptes avec quelqu’un par message / Facebook / mail. Quand je vois des personnes faire ça, ça me creuse des rides.

 

- Ne pas envoyer mes papiers administratifs à temps

 

- M’en foutre. De l’environnement, de ce que l’on mange, de ce que l’on consomme en général, de l’égalité hommes/femmes, des animaux, des pétitions à signer pour lutter contre les pesticides. Les personnes qui râlent contre les gens engagés sont cons parce qu’ils culpabilisent. Ou jeunes donc.

 

- Faire la moue quand j’ai des rendez-vous administratifs. C’est trop tard, je n’ai plus le droit de ne pas comprendre comment marche le tiers-payant / la taxe des ordures ménagères / les permis internationaux. À 18 ans tu peux dire que tu ne comprends pas, c’est mignon. À 26 on te prend pour une débile.

 

- Arriver en retard sans raison. Et raison valable j’entends. « J’étais trop bien à regarder Hitchcock presents dans mon fauteuil » n’étant PAS une raison valable. À ceux qui arrivent en retard, c’est relou, pour les autres et puis je pense pour soi, parce qu’on se dit qu’on a foiré un truc qui est quand-même à la base infoirable. J’ai arrêté d’être en retard il y a 8 ans, ça a changé ma vie.

   

- Ne pas vérifier les choses importantes : la bougie en partant de chez moi, la fenêtre, la date de péremption du passeport avant de partir en vacances, la carte 12-27 avant de booker mes billets, les dates de péremption en faisant les courses.

 

En fait la solution, c’est d’avoir des amis qui font tout ce que j’ai énuméré en début d’article, et d’autres, que je voudrais remercier parce que quand je me sens comme une nana de 17 ans, j’aime bien savoir que je ne suis pas seule, ça me donne une petite sensation d’être dans Hartley cœur à vif. La pluie en plus, Drazic en moins.

 

Alors merci à mes amis qui se nourrissent exclusivement de coquillettes au jambon / chocolat / knacki / Babybel / chips et qui ne savent pas ce qu’est du kale, merci à mes amis qui sont tout le temps à découvert, à ceux qui sortent d’after à 14h, à ceux qui ne savent pas porter un truc lourd/réparer une porte / remplir un formulaire pour faire une déclaration de vol de carte d’identité, à ceux qui n’ont jamais eu de carte vitale parce que « Boh, c’est pas SI important que ça si ? » (mec, ça s’appelle Vitale. VI-TALE), merci à ceux qui changent d’appartement toutes les trois semaines parce que « Je me poserai quand je serai grand », à ceux qui vivent toujours chez leurs parents, à ceux qui m’envoient des messages pour vérifier l’orthographe d’un truc avant de balancer leur mail / texto / message Facebook / tweet (parce que c’est ce que je fais avec ma maman), à ceux qui disent « déso » et qui regardent la Nouvelle Star en mangeant des Pringles, à ceux qui disent « du pipiiiiii » quand je demande « t’as envie de manger quoi ce midi ? » et à tous ceux qui ne sont pas inquiets, parce qu’après tout…

… on est trop jeunes pour ça.

 

 

Facebook Twitter Email