Le mystère des t-shirts Nike

 

Il y a des choses dans la vie dont on a du mal à se détacher. Non pas qu’on soit lié à elles, mais c’est juste qu’elles reviennent, tout le temps.

On pense parfois qu’elles sont parties, mais en fait non. Elles finissent tout le temps par revenir au moment où l’on ne s’y attend pas, au moment où on les avait oubliées.

 

Tout.

Le.

Temps.

 

Et le truc incroyable, c’est qu’on ne sait pas pourquoi ça fait partie de notre vie. Ni même comment elles sont entrées dans notre monde. Parce qu’il y a des choses qui font partie de nous, qui nous déterminent, mais plus par choix, par goût, que par hasard. Par exemple je ne m’étonne pas qu’en hiver, plusieurs fois par mois semaine, je me retrouve confrontée à une raclette.

 

Par exemple.

 

Mais il y a des choses moins…logiques. Il y a quelques années de ça, je me suis retrouvée, un nombre incalculable de fois dans des endroits avec des mezzanines en dur. Alors pas de duplexes, ici c’est pas Dubaï, pas des mezzanines genre lit, ici c’est pas le club Mickey, mais des mezzanines en dur.

 

Alors si on avait été aux Contamines, je ne me serai pas posée de questions. Mais à Paris, ça m’a fait sourciller.

 

Puis les mezzanines ont disparu de ma vie. Mais depuis quelques semaines, un phénomène assez incroyable a pointé le bout de son nom, le mystère des mezzanines a laissé place…

 

…au mystère des t-shirts Nike.

 

Mais qui se ressemblent tous.

Genre monochromatiques. Mais ça faisait trop long pour un titre « Le mystère des t-shirts Nike monochromatiques avec le logo au milieu ».

 

C’est à dire que, de manière plus ou moins fréquente, mais surtout plus que moins, je finis par me retrouver en possession d’un t-shirt Nike.

 

J’aimerai bien dire que c’est curieux mais je préfère me dire que si ça continue, j’écrirai peut-être un jour « Le mystère des bijoux Tiffany ».

 

Just hope it.

 

 

 

 

 

Facebook Twitter Email