les 7 différences

— Alors avec le mec ?

— On est trop différents

— Ah ouais je vois… Mais… c’est bien d’être différent, non ?

Alors.

Alors.

Alooooooors.

 

J’ai fait beaucoup de dates. Non attends qu’est-ce que je raconte… J’ai fait BEAUCOUP de dates. Pas que des dates Tinder, parce que les dates Tinder j’en ai fait quelques uns, puis je me suis rendue compte que c’était juste impossible. Que quelqu’un allait mourir beaucoup trop rapidement et que la loi Française n’avait pas encore de spécificités concernant les meurtres Tinder.

 

— Accusée, vous avez quelque chose à dire pour votre défense dans le meurtre de Roger Tinder ?

— Oui. Il a commandé trois cocktails et deux plats pendant que je buvais mon Perrier,  et il m’a parlé de son ex pendant 1h avant de me dire qu’il avait oublié son porte-monnaie et j’ai dû payer la totalité de la note. Ainsi que son Uber.

— Ah. Bon bah innocente alors.

 

J’ai donc fait des dates. Des dates impromptus, des dates organisés, des dates qui ont duré 2 minutes (“Je… J’ai mon chat qui m’appelle… Enfin je veux dire on m’appelle pour mon chat.. Oh merde”), des dates qui ont duré des jours, des nuits, des dates qui en fait n’étaient pas des dates (“T’entends quoi par t’as une nana depuis 8 ans ?”).

 

J’ai même fait des rencontres.

 

J’ai fait des dates en Anglais, des dates en Maltais, Ukrainien, des dates en Espagnol, et des dates en “What the fuck did he just say?”.

Puis j’ai surtout énormément parlé avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens qui m’ont eux-même raconté leurs dates. Du coup, j’ai appris pas mal de choses.

Notamment une, qui est, selon moi, la plus importante :

 

Peu importe l’endroit, peu importe la personne, le moment, et le mood, il faut garder un truc en tête : les différences, c’est bien.

 

Puis j’ai essayé d’être avec des gens très différents de moi. Du coup j’ai complété ce que j’avais appris : les différences, c’est bien. Mais ça dépend lesquelles.

Ah ouais ? Et what do you mean comme dirait Justin ?

 

#Ne pas aimer le même parfum de glace ne fait pas partie de la même catégorie de différence qu’être pour ou contre l’avortement par exemple.

Ce que je veux dire avec ce titre de catégorie beaucoup trop long, c’est qu’il y a des choses qui nous définissent en tant qu’être humain. Nos croyances, nos convictions, nos envies pour le monde dans lequel on évolue nous définissent en tant qu’être humain. Parfois, des personnes peuvent ne pas être d’accord avec notre vision. Et parfois encore, elles peuvent aller à l’encontre de ces dernières.

Certains choix en impliquent d’autres, et c’est souvent là que ça pose problème. Parce que l’on peut ne pas voter pour le même parti politique par exemple, cela induit très souvent qu’une différence d’opinion ne va que très seulement être écrite au singulier.

Sans faire de généralité, il est très peu probable qu’une personne qui pense que les personnes lesbiennes et gays sont des erreurs de Dieu comprenne l’évolution féministe du monde dans lequel on vit.

Je peux me tromper hein, je ne suis pas sociologue, mais j’ai quand-même des doutes. Et si être avec quelqu’un qui ne comprend pas que la glace au yaourt est l’une des choses les plus belles au monde n’est en soi pas très grave, se dire que l’on va passer sa vie avec quelqu’un qui jette ses papiers par terre sans comprendre le problème alors que l’on est dans une réflexion sans déchet, est un peu plus…compliqué à gérer.

#On peut “agree to disagree” et bien le vivre, tant que l’on s’écoute l’un l’autre

On peut ne pas être d’accord sur les façons de vivre, tant que c’est dans le respect et l’écoute de l’autre. Et encore une fois, c’est ici une question de curseur. Tant que l’on fait sincèrement l’effort d’écouter les arguments de l’autre, pas dans le but de le contrer mais de les comprendre, les recevoir, les accepter, on peut finalement apprendre des choses, en comprendre d’autres, et vivre avec, sans forcément les intégrer à notre vie. Je ne connais pas que des végétariens en couple avec des végétariens, et ça se passe très bien. Mais je ne connais pas non plus de vegan en couple avec un chasseur ; vous voyez la différence ?

En même temps je suis déjà sortie avec un boucher. Spoiler alert, ça ne s’est pas bien fini.

#On peut agir de la même manière mais pour des raisons totalement différentes

Et puisque l’on parle de végétarisme qui est QUI NE LE SAIT PAS, l’un de mes sujets de prédilection, il s’avère que je connais également des gens qui se fréquentent et qui sont végétariens, mais absolument pas pour les mêmes raisons.

Ils ont donc une façon de se nourrir commune, mais ne mènent pas le même combat. Alors d’accord, c’est lié et ils ont des valeurs qui se rejoignent sur plein de points, mais il s’agit ici encore d’être différents tout en se nourrissant des ambitions et combats de l’autre pour agrémenter le sien. Et ça peut très bien se passer, tant qu’encore une fois, on écoute l’autre sans penser que de facto, notre combat est plus valorisant que celui de l’autre. Ni mieux. Ni plus légitime. Et ça peut très bien se passer.

En même temps je suis déjà sortie avec un végétarien. Mais il comptait les calories. Spoiler alert, notre histoire n’a pas survécue à mon premier goûter pain complet peanut butter et confiture.

#On peut évoluer et faire évoluer dans la douceur et la réussite, si ce n’est pas notre objectif principal

“On ne change pas les gens”. Mais en même temps, pourquoi est-ce que l’on voudrait changer totalement une personne avec laquelle on a envie de passer du temps ? On peut échanger, écouter, évoluer, faire se rencontrer… et donc faire évoluer les mentalités. Que ce soit la nôtre, ou la sienne. Et si tout ça est pensé dans un but altruiste et de partage, ça ne peut qu’aller bien.

Mais, si dès le début, des choses chez la personne vous hérissent le poil, des choses vous font honte ou face auxquelles vous ne vous sentez vraiment pas à l’aise, même après discussion, je pense que vous savez quoi faire.

#On peut être avec quelqu’un qui nous ressemble totalement, et avoir une relation chaotique.

Parce que tu as beau te trouver cool, pas sûre que tu sortirais avec toi pour autant. Moi je dis toujours que je serai super amie avec moi, mais que je ne sortirai pas avec moi, parce que je n’aurais pas confiance. Alors imaginez deux secondes sortir avec quelqu’un qui vous ressemble au niveau de la personnalité ? Les mêmes goûts, les mêmes envies, les mêmes qualités certes… mais les mêmes travers aussi.

En conclusion

Pas de conclusion. Ca va… c’est l’été.

Facebook Twitter Email
Ce contenu a été publié dans Mon histoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.