Oh boy

Qu’on se le dise ; si l’on devait faire la liste de tous les mecs pas fréquentables que l’on fréquente malgré tout, on aurait un manuscrit plus long que tous les écrits de Tolkien réunis.

L’essentiel c’est d’en être conscient. Et puis surtout, on ne peut pas TOUJOURS savoir dès le début si la personne avec laquelle on boit un verre au bar est dans la catégorie des gens avec lesquels on aurait envie de se foutre sous un plaid en buvant du thé de Noël, ou dans celle de ceux qui nous motiveraient à changer de digicode + serrures + porte à trois point.

Et puis histoire de compliquer le truc et de nous faire passer 4h au brunch du dimanche à analyser les histoires d’amour de 20minutes des uns et des autres, il n’y a évidemment pas seulement deux catégories de mecs, mais également des sous-catégories.

C’est encore plus le bordel que les fédérations de boxe cette histoire, personne n’est d’accord, des nouvelles sous-catégories apparaissent tous les jours, et cela devient de plus en plus compliqué de s’y retrouver, même avec toute la bonne volonté du monde.

Du coup je me suis dit que j’allais vous faire un petit almanach. Parce que déjà le mot almanach est très cool, et à mon sens pas du tout assez employé. Et surtout pour que les célibataires qui me lisent s’y retrouvent vendredi soir prochain en se demandant si elles doivent commander un deuxième Chablis en écoutant le mec canon à casquette leur parler de sa troisième première année en marketing. Indice : Non.

Mais aussi pour les nanas maquées qui vont bénir le jour où elles se sont dit qu’elles allaient rester avec le mec avec lequel elles étaient, plutôt que de revenir dans la jungle qu’est celle du célibat parisien.

 

Ceux qui ont déjà écrit un article sur Vice

On commence avec une catégorie facile avec des gens identifiables au premier coup d’oeil, même pour les myopes au fond. Ces mecs-là sont souvent, très souvent, imbus d’eux-mêmes. Je veux dire, à un niveau qui ferait passer Trump pour une personne humble.

Ils portent très souvent des casquettes, sans aucun lien avec un quelconque souci de calvitie naissante, et aiment parler du fait qu’ils sont surdoués et que ça leur bousille la vie, et leur a également fait abandonner leurs études, parce qu’ils s’ennuyaient dans cette masse de gens moyens, préférant par conséquent garder leur liberté en restant chez leurs parents à 28 ans, et en travaillant dans des shops qui vendent des sandwichs gluten free à La Défense.

Caractéristiques physiques

Casquette

Rarement tatoués

Où les trouver ?

Au Mauri7

Au Rex

Dans les soirées appart’ du pote du mec de la nana dont le frère était avec nous en première année

Les énervés

Assez facilement reconnaissables également, les énervés sont des personnes assez colériques comme leur nom l’indique, qui de prime abord ont un charisme fort et une aisance pour parler à l’oral. Ils sont beaux (sinon ça ne marche pas) et donnent l’impression à leur interlocuteur d’être la 7ème merveille du monde, le temps de 8 secondes. Avant de changer d’interlocuteur, et donc de merveille. Mais c’est déjà trop tard, la personne qui lui parlait est hooked et se demande déjà combien de sucres il prend dans son café le matin.

Ils ont un côté dark prononcé, mais pas trop pour laisser l’impression qu’ils sont sauvables.

Une rupture compliquée, un drame familial, un problème d’argent ; quelque chose s’est mal passée pour que l’énervé en devienne un.

Caractéristiques physiques

Souvent tatoués

Se déplacent souvent avec un de ses amis “mec bien sous tout rapport”

Où les trouver ?

Partout. Du Faust à la Machine, en passant par la Communion et le Freedom. L’énervé aime sortir, tant que ce n’est pas au Café Oz.

Et sur Tinder.

Les mecs bien sous tout rapport

Ils sont là, contents, gentils, du coup on se demande pourquoi et surtout comment se sont-ils retrouvés là, entourés de mecs qui ne rentrent pas dans cette catégorie-là, et surtout pourquoi celui qui s’apparente à son meilleur ami a vaguement l’air d’être un mec énervé.

Ils ont la tchatche facile et font souvent des études stylées auxquelles nous ne sommes que rarement confrontées. On se demande 24 fois quel est leur défaut avant de les prendre de haut en se disant qu’ils sont trop honnêtes pour être intéressants.

Caractéristiques physiques

Souriants. Mais sourire honnête, pas sourire “Bonjour j’ai mangé toute ma famille”. (A ne pas confondre)

Où les trouver ?

Un peu partout, ils n’ont pas (encore) la condescendance parisienne, n’ayant pas toujours vécu ici et sont par conséquent trouvables aussi bien au Zig Zag qu’au Rosa Bonheur en passant par un bar de quartier qui n’est pas dans “le top des 5 bars où boire une pinte à la cool” du Bonbon.

Les machoires serrées

Ou ceux qui font tourner le marché de la drogue parisienne, toujours enclin à appeler 27282 numéros pour “s’amuser un peu”, ceux-là ont une capacité folle à te jurer qu’ils n’ont pris que de la tequila alors qu’ils ont la machoire inférieure à Gare du Nord, et la supérieure à Belleville*. Ils paraissent à peu près normaux, jusqu’à ce que l’on réalise que pour eux, la fête se déroule H24, 7/7, et que leur tête fatiguée du samedi soir est en fait leur vrai visage.

Ils ont fait plus d’after avec des inconnus qu’une grand-mère en maison de retraite n’a fait de bingos, et ont une fâcheuse tendance à être plus stressés qu’un bachelier au mois de juin.

Caractéristiques physiques

Portent très souvent une parka avec une capuche en moumoute.

Sont souvent minces

Où les trouver ?

Weather

Big Bang

Pigalion

Peacock

Marvellous

Et tous les autres endroits qui ressemblent à des Meat packing districts boueux.

Allez bisou, et à vendredi.

*Cette sublime métaphore sort de la bouche de l’une de mes inspirations qui préfère rester anonyme histoire de… Vous savez, ne pas avoir à changer de digicode ou recevoir des photos pas toujours agréables.

Facebook Twitter Email