Wrong pick

Il y a des moments dans la vie où tout s’aligne parfaitement. Vous savez ces petits instants où le café est prêt quand les toasts sortent du grille-pain, que notre playlist s’enchaîne parfaitement et que du LCD Soundsystem se déclenche au moment de faire son lit, que l’on croise le coursier en sortant de l’ascenseur nous épargnant une session de 30min à la Poste un samedi matin, que tous nos métros arrivent quand on se pointe sur le quai, que l’on finit notre chapitre en arrivant à notre station…

Puis il y a les autres moments.

Les moments dont on se passerait bien. Et hier, alors que je piochais dans mon sachet de Dragibus sans regarder, je suis tombée 6 fois de suite sur des Dragibus violets. Et les Dragibus violets, je déteste ça.

Genre vraiment.

Et quand j’ai soupiré la 6ème fois en me disant qu’il était peut-être temps que j’arrête de manger des Dragibus, mon étagère de salle de bain s’est cassée la gueule, et Netflix a planté.

Du coup j’ai regardé dans le sachet, pour être sûre qu’il ne restait pas que des violets et que je n’allais pas m’arracher des cheveux pour les mauvaises raisons. Et je me suis rendue compte que les violets, il y en avait quatre dans le paquet.

Seulement quatre putain de Dragibus violets, et je les avais piochés six fois de suite.

Puis j’ai pensé à Motus et à la boule noire. Je me suis demandé pourquoi les gens piochaient toujours la boule noire. La réponse la plus logique serait par rapport à une différence de poids. Du coup j’ai voulu vérifier que tous les Dragibus avaient bien le même poids. Puis ensuite je me suis demandé s’il y avait une autre personne folle quelque part dans le monde qui était en train de peser les Dragibus, et que si c’était le cas, ce serait vachement bien qu’on boive un café, parce qu’on aurait un paquet de choses à se dire.

Entre temps, Netflix avait déplanté, mais moi j’avais plus du tout envie de regarder Netflix, j’avais envie de savoir pourquoi est-ce que quand on pioche le mauvais Dragibus, on le pioche six fois de suite.

Les leçons de la vie seraient-elles en fait… Un complot du Dragibus violet ?

 

Est-ce que c’est pour être sûr que l’on a bien compris la leçon ? : Pas de sucre après 18h

 

Est-ce que c’est pour être sûr que l’on n’aime pas les Dragibus violets ? : On ne dit pas que l’on n’aime pas avant d’avoir goûté

 

Est-ce que c’est pour pour garder une alimentation saine ? : Mangez Bougez et arrêtez de vous enfiler des paquets de Dragibus le dimanche soir

 

Est-ce que c’est pour persévérer et se battre même quand on a envie d’abandonner ? : Le bon appart / bon job / bon mec est quelque part, même si on en doute après tant de Dragibus violets.

 

Est-ce que c’est pour nous dire que l’on a fait le tour de la question ? : Il est temps de changer d’appart / de job / de mec, clairement il y a d’autres bonbons à explorer si l’on est déçu 6 fois de suite en piochant dans le même paquet.

Du coup à force de penser à Motus, j’ai fini par rêver de Thierry Beccaro. J’ai compris la leçon, le sucre c’est bien, mais à petite dose.

Facebook Twitter Email